Prices of Roses on Valentine's Day

La hausse des prix des roses
à l’occasion de la Saint-Valentin serait-elle justifiée?

En tant que fleuristes au détail, quelques clients nous ont confrontés au fil des ans relativement à l’augmentation des prix des roses durant la semaine qui précède la Saint-Valentin. Certains clients pensent même que les fleuristes profitent d’eux, et c’est absolument faux!

En fait, le fleuriste local a très peu d’influence sur le prix des roses à la Saint-Valentin. L’augmentation des prix
est tout simplement liée à la question de l’offre et la demande qui est presque entièrement entre les mains des producteurs, et à juste titre. Le nombre de rosiers commerciaux est le même le 14 février qu’il l’est le 14 juillet. Les roses sont une récolte à long terme ce qui veut dire que les fleurs sont produites sur des rosiers établis. Les cultivateurs ne peuvent pas faire pousser plus de roses pour la Saint-Valentin seulement. Ce qu’ils peuvent faire, par contre, est de tailler les arbustes à la fin de l’automne afin de maximiser la production en février. En conséquence, leur production est moindre en novembre et en décembre, et ils ont deux mois au cours desquels ils ont beaucoup moins de produit à vendre ce qui explique et justifie la hausse des prix lorsque la demande est élevée.

Bien que nous ne soyons pas des producteurs de roses, nous comprenons la rège de l’offre et la demande. Pensez, par exemple, à ce qui arriverait avec le vin. Si le nombre de raisins à vin excédait la demande, le prix du vin baisserait et vise versa. Les roses, étant périssables, ne peuvent pas être embouteillées et un surplus sur le marché se retrouve dans les ordures. La demande pour les roses n’est tout simplement pas aussi forte le 14 juillet qu’elle l’est le 14 février.

Tout cela pour dire que nous n’avons même pas commencé à aborder tous les autres problèmes liés à la production de roses tels que les hivers froids, ou ce qui se passe lorsque le temps se réchauffe deux semaines avant la Saint-Valentin et les douzaines d’autres problèmes auxquels les producteurs et les fleuristes font face durant cette période très achalandée.

Nous espérons que ceci vous aidera à comprendre le pourquoi de la hausse des prix et… surtout, bonne Saint Valentin!